Le rugby lyonnais en plein essor

Dans le sillage du LOU Rugby, revenu dans l’élite du rugby et actuellement sixième du top 14, c’est le rugby lyonnais qui retrouve des couleurs. Avec l’ASVEL Rugby, ou encore l’US Meyzieu Rugby, Saint Priest Rugby est un des clubs phares de la Métropole de Lyon. Zoom sur l’essor du ballon ovale dans le bassin lyonnais.

Le rugby lyonnais est à l’honneur avec le LOU qui joue les premiers rôles en Top 14. Mais, derrière le club de Yann Roubert, ce sont plusieurs structures qui veulent profiter de l’aspiration du club lyonnais. Pour le président San Priot, Alain Tauleigne : « contrairement à ce que pense beaucoup de monde, Lyon est une ville très rugby. Il y a beaucoup de clubs qui évoluent en Fédérale 3, en championnat Honneur, en promotion Honneur… On joue encore au rugby dans la région lyonnaise ! »

Alain Tauleigne : « Le LOU Rugby peut remporter un trophée et amener de l’engouement dans la ville de Lyon »

L’histoire du LOU Rugby ne date pas d’hier. En effet, le club lyonnais a été champion de France à deux reprises dans les années 30 (1932 et 1933). « Au regard des performances qu’ils font aujourd’hui, au bout de leur deuxième année de maintien, ils peuvent prétendre jouer les premiers rôles dans le court terme. Peut-être remporter un trophée et amener de l’engouement dans la ville de Lyon sur l’aspect rugby », s’enthousiasme le dirigeant Sang et Or.

(c) Lyon Actu Sport

Le sixième de top 14 est l’actuelle tête de gondole de la région. Une position qui semble bien établie : « Il n’y aura qu’un grand club dans la région, ce sera le LOU. Il faut tellement d’argent pour un club de ce niveau, qu’il n’y a que les grosses municipalités qui peuvent se le permettre. On le voit bien dans l’évolution du rugby. A mon sens, le LOU sera toujours le club phare dans le périmètre régional », explique Alain Tauleigne.

Les clubs lyonnais veulent profiter de la croissance du LOU Rugby. Sans faire une fixation sur le fait d’être en Fédérale 1, le président San-Priot estime : « l’ASVEL Rugby évolue en Fédérale 1. Il pourrait bien y avoir un autre club lyonnais qui évolue à ce niveau-là et cela ne serait pas choquant. Je pense même que cela serait intéressant. Pour le LOU, pour pouvoir aguerrir ses jeunes joueurs. Pour nous, avec l’assurance d’avoir des joueurs avec une formation adéquate, capables encore d’évoluer. Ce serait un schéma très proche du schéma parisien. Cela me semble logique dans le rugby à venir. »

La capitale abrite deux clubs de l’élite. Un modèle impossible à voir sur le sol lyonnais pour le dirigeant : « Avoir deux clubs en top 14, ce n’est même pas du domaine du rêve. Ce n’est même pas quelque chose auquel je pense. Par contre, deux clubs en Fédérale 1 amateur, cela ne me choque pas. Il me semble que cela donnerait du poids à l’aspect rugbystique sur Lyon. »

Une démarche qui s’inscrit dans une suite logique. Après avoir mis onze ans à monter en Fédérale 2, le Saint Priest Rugby s’inscrit dans le même fonctionnement. Cette fois-ci, le club lyonnais espère mettre moins de temps pour valider sa progression.

 

DONS

Lyon Actu Sport est un web média associatif indépendant. C’est grâce à vos dons que nous pourrons nous développer et continuer à soutenir les athlètes et les clubs de la Métropole de Lyon.

 

Informations personnelles

Total du don : 1.00€

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Records Found

Sorry, no records were found. Please adjust your search criteria and try again.

Google Map Not Loaded

Sorry, unable to load Google Maps API.